Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

"Je m’habillai et décidai de partir à Wick, pour acheter de quoi bouquiner. Depuis quelque temps, j’avais très envie de lire Le parfum, de Patrick Süskind. Je l’achèterais en version originale, ça me ferait travailler mon allemand. Si la pluie ne cessait pas, autant m’occuper par de la lecture. Quelqu’un pourrait sûrement m’y déposer. Je prendrais un bus ou un taxi pour le retour.

     Mathy, sur le départ, tournait la clef dans la serrure lorsque je descendis.

     — Ma’, tu vas à Wick ?

     — Oui, je vais faire quelques courses pour midi.

     — Pourrais-tu me déposer en centre-ville ? J’aimerais faire un tour à la librairie.

     — Oui, sweety, mais il n’est que huit heures et demie. Les boutiques du centre seront encore fermées lorsque nous arriverons.

     — Aucune importance. Je m’arrêterai au salon de thé de M. Broadman pour prendre un petit-déjeuner.

     — D’accord. N’oublie pas ton parapluie !

     Malgré le sale temps et l’heure matinale, le centre de Wick était déjà bien fréquenté. Je me dirigeai vers l’établissement de M. Broadman, il ouvrait tout juste les rideaux métalliques. Je préférai attendre un peu qu’il ait terminé avant d’y entrer, il n’était que neuf heures. Mathy avait mis autant de temps que moi lorsque je venais à vélo !

     Bien abritée sous mon parapluie, je flânai devant les vitrines à proximité. Une en particulier me poussa à rester devant pour détailler la profusion de bouquins curieux qui s’y trouvaient. Il s’agissait d’une librairie dédiée aux sciences occultes, elle se trouvait juste en face de chez Broadman. Au milieu des livres exposés, on pouvait voir tout un tas d’objets bizarres, présentés sur un fond de velours noir et violet. Je vis même une amulette qui servait à éloigner les vampires ! Beaucoup de boutiques de ce genre existent à Paris, mais je ne m’attendais pas à en trouver une, ici.

      Je me tordis le cou en essayant de déchiffrer le titre d’un livre dont l’écriture était inversée.

     — C’est sympa, non ?

     Je tournai la tête à droite pour voir, sur le perron, une fille d’à peine vingt ans, un balai à la main, très souriante, dans un style définitivement gothique, avec un piercing impressionnant dans la narine.

     — Tu peux entrer si tu veux, proposa-t-elle. Je vais ouvrir dans une demi-heure, mais si tu es intéressée, tu peux faire un tour.

     — Pourquoi pas… Tu tiens cette boutique ? Je ne l’avais jamais vue avant.

     — Oui. J’ai ouvert il y a un peu plus de dix mois. Tu t’intéresses aux sciences occultes ?

     — Non, pas vraiment. En fait je n’y connais rien. Ce n’est pas trop mon truc.

     — Tu serais surprise d’apprendre qu’ici, on peut tous trouver un truc qui est notre truc ! Entre, je te fais visiter !

     Je la suivis à l’intérieur. Je pensais que la lumière n’avait pas encore été allumée, mais au contraire, tout était volontairement sombre. Les lampes étaient tamisées par des voiles et quelques bougies flambaient de-ci, de-là. Un fort parfum d’encens envahissait la pièce et me prit le nez, je fis la grimace.

     — Ne t’inquiète pas pour l’odeur, dit-elle en souriant, ça ne reste pas. C’est un mélange d’herbes qui éloigne les esprits torturés.

     — Ah ouais ?

     Je ne savais pas si ça devait me rassurer ou pas.

     Impressionnée, je détaillai les étagères pleines à craquer. Les livres étaient classés par thème. Art de la divination, numérologie, magie, sorcellerie, vampires, spiritisme, loups-garous… Un festival de la petite fabrique des horreurs ! J’attrapai une minuscule amulette – la même que celle de la vitrine –, celle qui était censée éloigner les amateurs de sang.

     — Les vampires… murmura la vendeuse. Des êtres tellement envoûtants… Il faut toujours s’en méfier, ils sont capables d’hypnotiser ton esprit pour te faire tomber dans leurs bras et avaler jusqu’à la dernière goutte de ton sang.

     Brrr… L’image macabre me fit froid dans le dos.

     — Tu en parles comme si tu en avais déjà vu.

     — Les sciences occultes sont un mystère qu’il ne faut pas sous-estimer, demoiselle. Tu ne t’imagines pas par quoi ou qui tu peux être entourée.

     — Non, en effet, répliquai-je, amusée. Je n’imagine pas du tout ! En tout cas ta boutique est… originale.

     — Merci. Viens par ici, je vais te montrer quelque chose. Tiens, prends ça, dit-elle en me tendant un énorme livre.

     — Le grand livre des mystères occultes, c’est un gros bouquin.

     — C’est parce qu’il y a beaucoup de choses à dire. Tu y trouveras tout ce que tu as besoin de savoir sur les forces occultes. L’auteur dévoile des choses que tu ne soupçonnes même pas ! C’est idéal pour les gens aussi sceptiques que toi, et très facile à lire. Nous parlons d’ouvrage de vulgarisation dans le jargon des libraires. Je te le fais à moins quarante pour cent, si tu le veux. C’est mon cadeau de bienvenue. Tu n’es pas du coin, n’est-ce pas ?

     — Non, en effet. Je suis parisienne. Mes parents sont écossais et on reste à Wick deux mois, chaque année.

     — C’est parfait, comme ça, tu auras une vraie occupation spirituelle ! Pas dans le sens religieux tu l’auras compris.

     — Ok, ça marche, je le prends.

     Je n’en revenais pas moi-même.

     La vendeuse m’observa intensément, droit dans les yeux, je soutins son regard. Elle était plutôt jolie, avec des cheveux noirs et de magnifiques yeux noisette. Elle avait l’air très sympathique en dépit de son allure plutôt singulière et de la manière dont elle voyait notre monde.

     Je lui achetai le livre, mais sans être vraiment convaincue que j’allais le lire. Ces trucs-là ne me ressemblaient tellement pas…

     — Je m’appelle Gwen, se présenta-t-elle.

     — Euh, et moi Hannah.

     — Ravie de te connaître. Tiens, je te laisse la carte du magasin avec un numéro de téléphone où tu peux me joindre si tu as des questions. N’hésite pas, ou alors repasse ici !

     Je lus rapidement la carte, « Simsalabim ». Un nom presque banal pour un endroit pareil, mais très évocateur de magie.

     — Merci. Peut-être à une autre fois, alors ?

     — J’y compte bien !

     Je sortis de la librairie pour courir jusque chez Broadman, un sac en papier à la main, sur lequel était écrit : « Vous ne verrez plus les choses de la même manière ». Et si c’était vrai ? En tout cas, ça me fit sourire."

 

Les étoiles de Noss Head, Sophie Jomain, Editions Elzévir, 2010.

 

Editions Elzévir © Tous droits réservés.

Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : Le blog de les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com
  • Le blog de les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com
  • : Ce blog est dédié aux Etoiles de Noss Head, une romance fantastique de Sophie Jomain. Tome 1 - Vertige ; Tome 2 - Rivalités.
  • Contact

les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com

Recherche

NH1 Couv seule contour blanc

Et si on partageait ?

froisse.png

 Logo twitter

Acheter le livre sur le net :

 

logo amazon   chapitre logo 

 

  logo ELZEVIR  gibert logo-copie-1

 

               logo fnac               logofuretdu-nod.png

La petite mention légale

Tous les textes et les photos de ce blog sont la propriété de son auteure. Merci de ne pas en faire usage, même partiellement, sans son accord. En outre, les extraits des romans présentés ici sont protégés par un Copyright dépot qui ne vous permet en aucun cas de les utiliser ou de les reproduire sans l'autorisation formelle de l'éditeur

.