Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:28

Vous l'avez attendu ? Le voilà ! L'extrait officiel d'Accomplissement, le tome trois des Etoiles de Noss Head !

 

Enjoy, les Nossheadaddicts !

 

Sophie

 

 

« Darius s'arrêta devant un vieil arbre pourri et se tint droit comme un i. D’un ton solennel, il me dit :

      — Dans ta peau d'ange noir, tu as hérité de talents exceptionnels. En plus de savoir voler et d'être immortelle, tu es extrêmement rapide, d'une force incroyable, même si tu es une faible femme, me taquina-t-il, et tes sens sont aiguisés comme jamais. Tu ne t'imagines pas à quel point tu as changé, Hannah. Tu es devenue l'un des êtres les plus mythiques au monde. Tu es un vampire de l'espèce la plus noble – un ange démoniaque.

      Ma bouche était encore grande ouverte. Il sourit et glissa son doigt sous ma mâchoire pour la fermer.

      — Déracine cet arbre.

      — Je te demande pardon ?

      Il fit un mouvement de tête en direction de l'arbre.

      — Déracine-le.

      — Tu es cinglé ! J’en suis incapable !

      — Balivernes ! Déracine-le.

      — Mais enfin, tu me prends pour un tractopelle ?

      — Pousse-le ! Tu n'as jamais vu de films fantastiques ?

      Son regard était rieur au possible.

      — Euh… si.

      — Et bien, dis-toi que c'est pareil !

      Sans trop réfléchir, je me plaçai en face de l'arbre et déposai mes deux paumes sur le tronc. Je pris ma respiration et poussai. Je crachai un cri de surprise et reculai en faisant un bond énorme lorsque j'entendis les racines craquer sous mes pieds.

      — Nom d'un chien !

      — Génial, hein ?

      — Effrayant, oui !

      Darius reprit son sérieux.

      — Et ta force va se décupler au fur et à mesure que tu grandiras. Là, tu pousses un arbre desséché, mais dans quelque temps, tu déracineras sans mal un bouleau dans la force de l'âge. Tu n'imagines pas tout ce que tu seras capable de réaliser… Tu seras de plus en plus rapide, de plus en plus habile, tu seras effrayante de perfection. Encore plus que tu ne l’es déjà, petite fille. (Il sourit) Il ne te faudra pas beaucoup de temps pour ça, crois-moi.

      — Mais je ne serai jamais plus forte qu'un loup-garou…, pensai-je à voix haute.

      Il hésita avant de répondre.

      — Non, pas plus forte qu'un mâle. Qu'une femelle peut-être, mais il faut des années d'expérience pour ça. Minah était encore trop jeune et…

      — Ok. Je ne veux plus parler de ça !

      — Mais c'est toi qui…

      Penser à Minah me faisait penser à Leith et je ne voulais pas penser à Leith ! Pourquoi ? Parce que les loups-garous sont les ennemis des vampires et je ne voulais pas me dire que j'étais devenue l'ennemie de Leith.

      — J'aimerais marcher, maintenant. C'est possible ?

      Décontenancé, mais patient, Darius me fit signe de le suivre sur un sentier qui menait en contrebas de la falaise. La pente était abrupte. En temps ordinaire, je serais tombée quinze fois, j'aurais peut-être même roulé jusqu'en bas. Mais maintenant, j'étais aussi agile qu'un chamois et parfois, j'avais l'étrange impression que mes pieds ne touchaient pas le sol tellement je me sentais légère dans mon corps.

      Nous arrivâmes sur une petite crique de galets couleur acier.

      — J'imagine que tu dois avoir beaucoup de questions à me poser ? demanda Darius.

      — Oui.

      — On s'assoit ?

      Il me montra une série de rochers plats qui s'érigeaient hors de l'eau. La mer était calme et la roche complètement sèche, nous nous assîmes en silence.

      Comme l'aurait fait n'importe quelle humaine, je retirai mes chaussures et glissai mes pieds dans l'eau. La mer du Nord était toujours glaciale, même l'été. Je m'attendais à pousser un cri de stupeur à cause du froid, mais ce fut tout le contraire...

      — Ooooh ! Elle est… chaude !

      Darius sourit.

      — Non, elle ne l'est pas. C'est toi qui la ressens ainsi.

      — Parce que j'ai le sang froid ?

      Il acquiesça et je plongeai un moment dans le silence pour réfléchir à ce que j’allais lui demander.

      — Dans combien de temps puis-je espérer revenir à la vie normale ?

      — Tout dépend de ton aptitude à t'adapter, mais je dirais plusieurs semaines. Si tu le souhaites, tu pourras reprendre tes cours à la rentrée.

      — Vraiment ?

      — Oui, Hannah. Mais il va falloir que tu apprennes à ne pas désirer boire de sang humain, tout du moins, à résister.

      Boire du sang humain ? Mais pour qui me prenait-il ?

      — Ne fais pas cette tête, Hannah. Tu en auras envie, et plus tôt que tu ne le crois.

      Je secouai énergiquement le menton.

      — Tu te souviens d'il y a trois jours, lorsque tu t’es abreuvée au  blaireau ?

      — Non.

      L'idée me fit frissonner de dégoût.

      — Eh bien, tu en as bu.

      — J’étais en transe ?

      Il me toisa avec attention.

      — Oui. Tu te souviens que tu as entendu Leith me parler ? s’assura-t-il prudemment.

      Tristement, je hochai la tête. Un truc pareil ça ne s'oublie pas. J'ai cru mourir, à ce moment-là.

      — Bien… Généralement, lorsqu'un jeune vampire goûte au sang animal pour la première fois, et c'est encore plus fort lorsqu'il s'agit de sang humain, son corps est très vite en manque. Ça ne tardera pas à t’arriver.

      — Et si ce n’est pas le cas, c'est grave ?

— Non. Ça arrive parfois, chez les gens comme toi.

— Les gens comme moi ?

— Ceux transformés contre leur volonté. Mais tôt ou tard, ils y viennent. Pas le choix, Hannah, c’est ça ou… Hannah, tout va bien ?             

      Non, ça n'allait pas du tout.  Un malaise me prenait. J'avais chaud et j’avais comme un sentiment d’oppression.

      Que m'arrivait-il ? Une odeur capiteuse emplissait mes narines et me grisait totalement. Je sentais mes jambes fourmiller d'excitation et mon cœur s'accélérer sous le coup de l'adrénaline. Mais que…

      Je sautai sur mes pieds. Darius m'imita prestement et me retint le bras. Je le repoussai avec violence.

      Mon regard se vrilla vers la mer qu'on ne voyait presque pas à cause du brouillard.

      J'avais envie de plonger dans l'eau. L'odeur venait de par là, au loin… il fallait que j'y aille. Je fis un bond en avant, coupée dans mon élan par Darius.

      — Hannah, ça suffit !

      Je tournai la tête vers lui et le fusillai du regard.

      Je ne me contrôlais plus.

      — L’odeur ! Cette odeur ! Je… Lâche-moi !

      Darius attrapa mes deux bras et les colla brutalement derrière mon dos. Il me serra contre lui et m'empêcha de bouger. Je hurlais de rage, je grognais, parce qu’il était bien plus fort que moi. Il appuya sa main sur mon front et me tint la tête en arrière, tout contre lui, ce qui créa aussitôt en moi une rage sauvage. J’étais incapable de crier, l’envie presque vitale créant un bourdonnement infernal dans mes tempes et coupant tous mes moyens.

      Je secouai la tête en tous sens pour tenter de neutraliser le mal de crâne épouvantable qui me terrassait et tombai à genoux.

      — Chut… chut. Calme-toi, Hannah, susurra Darius en s’agenouillant, ça va passer. L'odeur va passer. Ne respire plus.

      Il me tourna brusquement face à lui et prit mon visage dans ses mains.

       — Regarde-moi, concentre-toi sur moi, sur mes yeux, sur ma voix. Chut… Tout va bien…

      Un bref moment, je crus que ça allait mieux, parce que l'odeur s'était effectivement évaporée. Mais au lieu de me calmer, son absence me rendit folle de rage. J'essayai de me dégager avec puissance de l'étreinte de Darius. Il était trop fort, beaucoup trop pour moi. Alors, mes lèvres s'ourlèrent sur deux canines saillantes et, sans même savoir ce que je faisais, je les plantais avec rage dans son cou.

      Darius ne bougea pas, il me laissa boire à grandes lampées, tandis que son sang courait dans le fond de ma bouche, le long de mon œsophage… Je me calmai quand il susurra mon prénom en caressant mes cheveux. Il repoussa alors doucement ma tête.

      — C’est fini, chuchota-t-il.

      J'ouvris la bouche et me reculai avec dégoût pour fixer les trous béants que j'avais laissés sur sa gorge. Ils disparurent presque aussitôt, laissant la peau de Darius intacte.

      Le souffle court, la tête douloureuse, j'accrochai ses yeux. Ses iris étaient comme de l’argent liquide.

      Du pouce, il retira les quelques gouttes de son sang qui perlaient sur mon menton.

      — Même pendant la chasse, tu es divinement belle, argua-t-il. Tu vas être un prédateur redoutable, Hannah. Un vampire plus jeune que moi se serait laissé vider de son sang.

      En respirant, il eut comme un spasme.

      — Mon Dieu, tu es bien plus dangereuse que ce que j'aurais pu imaginer. »

 

©Sophie Jomain
Rebelle Editions/www.rebelleeditions.com

 

2 S2V48

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com
  • Le blog de les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com
  • : Ce blog est dédié aux Etoiles de Noss Head, une romance fantastique de Sophie Jomain. Tome 1 - Vertige ; Tome 2 - Rivalités.
  • Contact

les.etoiles.de.noss.head.over-blog.com

Recherche

NH1 Couv seule contour blanc

Et si on partageait ?

froisse.png

 Logo twitter

Acheter le livre sur le net :

 

logo amazon   chapitre logo 

 

  logo ELZEVIR  gibert logo-copie-1

 

               logo fnac               logofuretdu-nod.png

La petite mention légale

Tous les textes et les photos de ce blog sont la propriété de son auteure. Merci de ne pas en faire usage, même partiellement, sans son accord. En outre, les extraits des romans présentés ici sont protégés par un Copyright dépot qui ne vous permet en aucun cas de les utiliser ou de les reproduire sans l'autorisation formelle de l'éditeur

.